Qu’est ce que
le Taï Chi Chuan ?

 

   C’est une mise en pratique, en mouvements lents et souples, des principes en action dans la médecine énergétique chinoise.
   Connue, améliorée et appréciée depuis des millénaires en Chine, cette pratique a été codifiée sous la forme que nous pratiquons par la famille Yang au XIX° siècle.

   Le Taï Chi Chuan est reconnu comme un sport par le Ministère de la Jeunesse et des Sports.

   C’est avant tout un sport ludique, un sport de loisir, un sport plaisir que chacun quelque soit son âge, peut pratiquer, dans la joie et la convivialité.

   En effet, un des aspects surprenant dans la pratique du Taï Chi Chuan, c’est la détente, le bien‐être qu’elle procure à tous ceux qui en font l’expérience.

Une diversité de pratiques 

 

   Cette pratique commence par l’apprentissage de la forme, sorte d’alphabet, de base commune à toute la pluralité des activités contenues dans le Taï Chi Chuan de style Yang Originel. 

La Forme à mains nues, puis les Formes à deux : Tui Shu, Fighting Form, Da Loï et les Formes d’armes, épée, sabre. 

   Ces activités s’accompagne d’exercices d’automassage, de l’assise, du Chi Kong ou du Yi Kong.

   Tout cet ensemble permet par sa diversité de tonalité, d’améliorer, d’affiner et d’approfondir la pratique du Taï Chi Chuan. 

   La variété d’exercices abordée est le gage d’un perpétuel renouvellement.

Le Style Yang Originel 

 

   L’ITCCA (International Tai Chi Chuan Association), dont fait partie notre association, enseigne le Tai Chi Chuan du « Style Yang Originel ». C’est le style tel qu’il a été transmis dans la famille Yang.

   Le Style Yang Originel est centré sur l’énergie, « Chi ». Cette énergie peut être ressentie, mais elle peut également être mise en œuvre dans ce que nous appelons les «tests de Chi ».

   Malheureusement, nous ne pouvons pas utiliser notre plein potentiel énergétique : dans notre enfance, nous avons abandonné notre façon de bouger librement et sans blocage énergétique que nous avions dans nos premières années et appris à utiliser la force musculaire à la place. A travers la pratique du Tai Chi Chuan, nous retrouvons ce « paradis ». Lorsque le Chi s’écoule sans blocage, il en découle toutes sortes d’effets (positifs) sur la santé, l’activité mentale, la psyché, les émotions et le potentiel spirituel d’un individu.

   Bien que le Tai Chi Chuan fonctionne extrêmement bien en self-defense une fois maîtrisé, ses racines se trouvent dans la méditation taoïste, dont les techniques mentales et énergétiques ont été adaptées en un art de self-defense. C’est pour cela que Yang Cheng Fu disait : « Le Tai Chi Chuan est la méditation dans le mouvement et le mouvement dans la médiation ».

Maître Chu King Hung

   Maître Chu King Hung est né en 1945 en Chine et a eu son premier contact avec le Tai Chi Chuan très jeune. Quand sa famille déménagea à Hong Kong, alors qu’il avait 12 ans, il commença un apprentissage qui dura 26 ans auprès de Maître Yang Shou Chung, l’arrière-petit-fils du fondateur du style, Yang Lu Chan. Il apprit la tradition complète de la famille Yang, puis fut autorisé par son maître à enseigner le style Yang dans sa forme originale.

   Maître Chu a fondé l’ITCCA en Europe et a trouvé une méthode d’enseignement du Style Yang Originel approprié aux élèves occidentaux.

   Les enseignants de notre association sont formés par Maître Chu et par Philippe Zambotto, disciple de Maître Chu.

La Forme

 

   La Forme classique du Tai Chi Chuan est un ensemble de 108 mouvements.

   Chaque posture de Tai Chi Chuan est parfaite d’un point de vue énergétique : il n’y a pas de blocage du Chi aux articulations ou dans les méridiens.
   La Forme enseigne les positions ainsi que les bonnes transitions d’une posture à l’autre.

 

Les Armes

 

   Il y a trois armes dans la Tai Chi Chuan traditionnel : l’épée, le sabre et le bâton ou la lance.

L’épée

   L’épée est la première des armes du Tai Chi Chuan, elle se rapporte à l’élément de l’eau. La Forme comprend 50 postures et est bien plus courte que la Forme à mains nues.

Le sabre

   Le sabre se rapporte à l’élément feu. La Forme du sabre se réalise un peu plus rapidement que celle de l’épée. Le sabre n’a qu’un seul côté tranchant, ce qui permet, contrairement à la Forme de l’épée, de réaliser des mouvements de protection au-dessus de la tête.

Le bâton long ou la lance

   Le bâton long se rapporte à l’élément bois, ou, sous la forme d’une lance, au métal. Yang Lu Chan était réputé pour ses aptitudes avec le bâton long.

 

Exercices à deux

 

   Il y a six types de Tui Shou dans le cursus du Style Yang Originel. Une fois que la Forme est connue, ces exercices permettent une compréhension plus profonde et plus dynamique des principes qui la sous-tendent.  Lorsque l’on pratique la Forme, nous sommes libres et sans opposition. En pratiquant avec une partenaire, on doit apprendre à ajuster ses mouvements sans perdre les principes déjà acquis.

   Ces exercices à deux, bien que n’étant pas une forme de combat ou de compétition en eux-mêmes, sont également une préparation à l’utilisation du Tai Chi Chuan en self-defense.

   Ces formes de poussée des mains n’ont en réalité rien à voir avec de la « poussée ». Il s’agit avant tout d’énergie : maintenir sa propre énergie tout en étant sous la « pression » d’un partenaire, rediriger l’énergie du partenaire aussi bien que sa poussée musculaire en utilisant le Chi pour déraciner le partenaire d’exercice.

   Les exercices à deux du Style Yang Originel sont :

  • Simple Poussée des Mains

  • Double Poussée des Mains

  • Petit Cercle dans la Double Poussée des Mains

  • Da Loï

  • Forme du Da Loï

  • Poussée des Mains libre ou tous les mouvements des Formes à mains nues et d’armes peuvent être utilisés.

 

Exercices de santé

 

   Les exercices de santé taoïstes sont un ensemble de mouvements simples répétés plusieurs fois. Ces mouvements renforcent les tendons, les muscles et les os, ils améliorent la circulation sanguine et la respiration, mais leur but principal est de renforcer l’énergie des méridiens d’acuponcture.  

 

Méditation taoïste

 

   La méditation taoïste assise est en quelque sorte la source du Tai Chi Chuan. Chang San Feng, créateur du Tai Chi Chuan, eu ses premières expériences du Chi en apprenant la méditation assise auprès de son maître et ne trouva que plus tard une façon de « mettre la méditation assise sur deux jambes ».

   Les principes qui régentent les postures du corps sont les mêmes que dans le Tai Chi. Contrairement aux autres pratiques de méditation, la méditation taoïste assise n’a pas pour seul but de calmer l’esprit et d’être en paix, c’est également une façon de cultiver le Chi ! Les maîtres taoïstes pensaient que le Chi jouait une part prépondérante dans l’accomplissement spirituel.

 

Tests de Chi

 

   On peut vérifier que les mouvements du Tai Chi Chuan sont corrects à l'aide de ce qu'on appelle les tests de Chi. 
   Les tests les plus simples sont les tests de résistance fixe simples qui consistent à résister dans une position fixe à la poussée du partenaire. La résistance doit être ferme mais sans effort. Si la puissance musculaire est nécessaire, la position n’est pas correcte.

   Au niveau supérieur, on utilise un certain mouvement pour pousser le partenaire. Si le mouvement est effectué correctement, le partenaire est repoussé, sans faire intervenir la force musculaire.

   Au plus haut niveau, les tests de Chi ne sont qu’énergétique. Le toucher est plus léger, le contact pouvant se faire sur des tissus mous comme les oreilles. Il n’y a pas de « poussée », seule l’énergie est envoyée.

 

portrait Me Chu.jpg